Le guide de votre bien-être à domicile

Toilette bébé

Actualités

Soin de la peau de bébé : quel produit choisir ?

La peau des bébés étant beaucoup plus fragile et sensible que celle d’un adulte, elle requiert donc une attention toute particulière. Privilégiez plutôt des produits hypoallergéniques, au pH neutre, sans parfum ou avec des parfums sans allergènes, et sans colorants souvent sensibilisants. L’idéal est d’opter pour des produits 100% naturels et bio, exempts de composés synthétiques pour respecter le film hydrolipidique.
Zoom sur trois indispensables de la trousse de toilette de bébé:
- Le gel nettoyant : il comporte des composants doux et est enrichi en acide lactique qui permet d’ajuster le pH pour ne pas perturber celui de la peau des bébés ni éliminer le film hydrolipidique. Il sert à nettoyer en douceur la peau et les cheveux lors du bain. Une noisette de gel sur la peau mouillée du bébé suffit avant de rincer soigneusement à l’eau.
- Le lait de toilette : idéalement formulé avec une base lavante très douce qui préserve le film hydrolipidique de la peau et d’huiles végétales, le lait de toilette permet de maintenir l’hydratation cutanée de la peau des bébés. C’est primordial car les premiers mois, les nourrissons sont changés au moins une dizaine de fois par jour ! Il permet de nettoyer le visage et les fesses de bébé. Il s’applique à l’aide d’un coton sur le visage (en évitant les yeux du bébé), les fesses ou le reste du corps de l’enfant. Le lait de toilette est formulé pour ne pas avoir besoin d’être rincé sur le visage et le corps du bébé. C’est différent pour le change car la peau des bébés au niveau du siège absorbe beaucoup plus les substances. Il est donc de la rincer à l’eau pour éviter l’apparition d’allergies ou d’irritations.
- La crème hydratante : composée idéalement d’émollients, d’humectants et de corps gras d’origine végétale, elle permet d’assouplir la peau de bébé sans laisser de film gras et d’améliorer l’hydratation de la couche cornée. Idéale après le bain pour restaurer le film hydrolipidique mis à mal par l’eau calcaire elle peut aussi s’utiliser lorsque c’est nécessaire sur une peau propre. Appliquez-en une petite noisette sur la peau du visage ou sur les zones sensibles du corps du bébé puis faites la pénétrer en massant doucement.

La nouvelle gamme de soin pour bébé de la marque Fleurance Nature

La gamme se compose pour l'instant de 3 soins aux formules ultra douces adaptées aux peaux sensibles des bébés : un lait de toilette, une crème hydratante et un gel lavant doux. Ces soins hypoallergéniques sont principalement composés de calendula, une plante aux propriétés apaisantes et régénérantes, d'aloe vera aux vertus hydratantes et protectrices, et de beurre de karité, riche en acide gras et vitamine E, qui permet de nourrir et d'adoucir la peau.


Dans la composition de ces soins pour bébés, au parfum 100% naturel, on ne trouve ni paraben, ni phénoxyéthanol, ni silicones, ni phtalates, ni sulfates, ni PEG ! Ces produits certifiés cosmétiques bio sont ainsi parfaits pour bien protéger la peau mais aussi la santé de votre bébé au quotidien.
-Le lait de toilette bio pour bébé Fleurance Nature s'utilise principalement sur le visage et le siège. Lors du change, il est recommandé pour nettoyer les fesses des bébés car il aide à éliminer en douceur les impuretés du siège sans laisser de film gras.
-La crème hydratante bio Fleurance Nature, adaptée pour le visage et le corps de bébé, s'utilise après le bain ou la toilette.
-Le gel lavant doux bio Fleurance Nature, formulé sans savon, nettoie en douceur la peau sensible ainsi que le cuir chevelu fragile des bébés.

Sérium physiologique : comment bien l’utiliser

Le sérum physiologique est une solution isotonique de chlorure de sodium (sel). Une solution isotonique est un liquide qui a le même poids moléculaire que les liquides présents naturellement dans l’organisme. Le sérum physiologique est donc un mélange d’eau et de sel, très semblable à la composition chimique des larmes.

La peau et les muqueuses d’un tout-petit sont extrêmement fragiles. Il est donc essentiel d’utiliser des produits qui ne l’agresseront pas. En effet, la peau du bébé est perméable, ce qui veut dire que tout ce qu’on applique dessus se retrouve dans son organisme. C’est un peu comme si vous lui donniez à manger tous les produits que vous utilisez pour sa toilette ! De plus, le système immunitaire de l’enfant est encore faible et toute agression extérieure peut provoquer des inflammations ou des allergies. Le sérum physiologique, qui mime les liquides de l’organisme, est donc la parfaite solution pour nettoyer les muqueuses fragiles de votre enfant.

Le sérum s’utilise dans la toilette quotidienne du bébé. Vous pouvez nettoyer ses yeux, son nez et d’éventuelles petites plaies superficielles avec. Cependant, n’en abusez pas : mieux vaut jeter un peu de produit que d’insister sur les muqueuses fragiles de votre enfant au risque de les irriter. Si bébé a un petit rhume, vous pouvez utiliser le sérum physiologique pour lui faire un nettoyage de nez. Pour cela, couchez votre bébé sur un côté et pressez de la solution dans la narine opposée au côté sur lequel il est allongé. Le mucus sera expulsé par l’autre narine. Recommencez l’opération de l’autre côté pour dégager les deux narines. Cela peut paraître un peu barbare, les bébés sont surpris par le nettoyage de nez et protestent vigoureusement en général ! N’ayez pas peur, c’est une solution très efficace et indolore qui peut éviter à votre enfant une surinfection de la sphère ORL.

Lingettes et laits de toilette : potentiellement nocifs pour les bébés

Selon une étude effectuée par l’association de défense de consommateur UFC-Que choisir, beaucoup des lingettes et des laits de toilette disponibles sur le marché contiennent des molécules à risque pour la santé de bébé. Cette association appelle à la vigilance de la commission européenne sur la distribution de ces produits.

Une grande majorité des produits utilisés pour la toilette de bébé contiendrait des molécules dangereuses comme le phénoxyéthanol, les allergènes et les perturbateurs endocriniens. L’UFC Que choisir a établi ce résultat après des tests sur 27 lingettes et 7 laits de toilette de marques différentes. Cela signifie que 94% des lingettes et de laits de toilette disponibles chez les distributeurs présentent un risque potentiel pour la santé du nourrisson. 12 lingettes et 2 lais de toilette testés par l’UFC avaient des traces d’allergènes. La marque « Eco » de Naty est le plus nocive car elle comptait 700 fois plus d’allergènes que les autres produits moins chargés.

Si le phénoxyéthanol est utilisé comme conservateur pour les produits cosmétiques, il a des effets néfastes sur le foie. Les marques comme Mixa, Carrefour Baby et Mixa comportaient du phénoxyéthanol. Même si en 2012, les autorités sanitaires ont recommandé de ne plus utiliser le phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques destinés pour les enfants de moins de 3 ans et de limiter à 0,4% la concentration dans les autres produits, la réglementation européenne autorise une valeur de 1% peu importe l’usage. L’UFC affirme que 25% des lingettes examinées sont composées de plus de 0,4% de phénoxyéthanol. L’association interpelle la Commission européenne à revoir la règlementation pour les produits pour bébé et à la rendre obligatoire. Quant aux parents, il est vivement conseillé de se tourner vers les produits plus sains comme l’eau et le savon.

Toilette bébé : les astuces sans lingettes

Les lingettes sont très utiles et surtout très pratiques pour nettoyer les parties intimes de bébé avant de changer sa couche. Pourtant, les lingettes présentent des risques pour la santé de bébé c’est pourquoi il est préférable d’opter pour les méthodes naturelles pour nettoyer bébé lors de sa change. En général, il est possible de nettoyer bébé avec de l’eau tiède, du savon pour bébé et un gant propre mais il est conseillé d’éviter le savon de Marseille et les produits en gel pour les nourrissons car ils sont trop astringents. Ce que les professionnels de la santé recommandent c’est l’utilisation d’un pain surgras sans savon. L’autre solution aussi c’est l’utilisation du liniment oléocalcaire. C’est une lotion qui est composée d’eau de chaux et de l’huile d’olive disponible en pharmacie pour environ 10 euros les 500ml. Il faut juste mettre un peu de cette lotion sur du coton avant de nettoyer les parties de bébé avec.

Comme il n’est pas évident d’avoir tout cela lorsque maman est en déplacement avec bébé, il est toujours possible d’apporter un peu d’eau micellaire et du coton. Vous pouvez verser l’eau micellaire dans une autre bouteille si la bouteille d’origine est trop encombrante. Il ne faut pas oublier qu’il est aussi important de bien sécher les fesses et les parties intimes de bébé pour éviter les irritations. Pour cela, l’utilisation d’un gant de toilette est nécessaire mais il doit être absolument propre car c’est un véritable nid à microbes s’il n’est pas bien lavé. Rappelons que la peau de bébé est très fragile et que pour cette raison il ne faut pas frotter trop fort pour la toilette même s’il faut bien nettoyer à l’intérieur des plis.

Soin des cheveux : comment lutter contre les poux ?

La présence des poux n’implique pas forcément un manque d’hygiène ou une question de saisonnalité. Plusieurs facteurs peuvent en être l’origine mais le plus important c’est d’arriver à s’en débarrasser. Voici nos conseils pour en finir avec les poux :

Les anti-poux efficaces
Quand on parle de poux, cela donne envie de se gratter immédiatement. Heureusement, les traitements anti-poux ont bien évolué et ils donnent d’excellent résultat en peu de temps. Les anti-poux efficaces ne sont plus à base de produits toxiques mais ils ont une action mécanique. Les actifs sont principalement naturels comme l’huile de noix de coco, de monoï ou de dimethicone. Le traitement agit en éliminant les poux et les lentes par étouffements avec de l’huile. Au bout de dix minutes d’application, les poux s’asphyxient et les lentes glissent.

Les bonnes habitudes
Il suffit de quelques gestes simples pour éviter les poux. A l’école, il est préférable d’attacher les cheveux de l’enfant autant que possible et de lui informer sur les risques de contamination avec les échanges d’effets personnels surtout les bonnets, les casquettes et accessoires pour cheveux. A la maison, il faut passer l’aspirateur partout y compris le lit. Il faut aussi vérifier régulièrement la tête de bambin pour voir s’il n’y a pas des poux.

Les huiles essentielles
L’huile essentielle de lavande est efficace pour en finir avec les poux. Il suffit d’ajouter quelques gouttes de cette huile essentielle dans le shampooing de l’enfant, de bien diluer avant l’application. Il faut mettre aussi derrière les oreilles et sur un linge placé sur l’oreiller.

Une vie sans couches pour mieux grandir …

Inspirée des m½urs asiatiques, l’hygiène naturelle infantile ou « elimination-communication » est une mode de vie tendance qui consiste à élever les enfants sans couches pour accélérer l’acquisition de la propreté.

Les kaidangku

Il s’agit de ces pantalons avec une ouverture fendue à l’arrière pour permettre aux enfants asiatiques de faire leurs besoins dans les rues sans se salir. De plus en plus appréciée par les parents occidentaux, cette méthode HNI (hygiène naturelle infantile) arrive en France avec la boutique en ligne EcoPitchoun qui propose différents produits de toilette bébé, notamment ces culottes fendues à la chinoise.

Une révolution américaine

Parmi les précurseurs de cette nouvelle tendance, l’organisation américaine DiaperFreeBaby incite les parents à éviter les couches et proposent aux familles des formations à travers le monde entier : Canada, Europe et Australie. Durant les premiers mois de vie du bébé, les parents devront se fier aux signaux envoyés par l’enfant lorsqu’il veut faire caca ou pipi et il suffit ensuite de le mettre sur le lavabo, le petit pot ou les toilettes.

Le mode d’apprentissage est également envisageable à partir de un an et les parents des enfants qui ont du mal à s’adapter se tourneront vers les projections rationnelles de type : pipi au réveil, caca après le repas, utilisations de petits sons d’encouragement (« psss » pour faire pipi et « hum hum » pour le caca). Parmi les adeptes de la méthode et porte-parole de DiaperFreeBaby, Lisa Baker confirme que le HNI aide à communiquer avec bébé et mettre en place une meilleure relation parent-enfant.

L’avis d’un spécialiste

Pour Mark Wolraich, pédiatre et auteur du manuel américain sur l’apprentissage de la propreté, il est envisageable de débuter très tôt l’elimination-communication à condition de ne pas stresser et punir l’enfant en cas de bêtises. Pour les parents qui ont peu de patience, la méthode serait beaucoup plus efficace après 18 mois parce que l’enfant aura atteint le stade de contrôle de la vessie et du sphincter.

Des gestes simples pour lutter contre l’eczéma

Caractérisé par des plaques rouges, une peau sèche et des démangeaisons, l’eczéma est une hypersensibilité allergique qui attaque les bébés à partir de 3 mois. Généralement héréditaire, l’eczéma peut être adouci par des gestes simples à effectuer durant la toilette du tout-petit.

Dans la salle de bain

Pour prévenir l’irritation de la peau, il vaut mieux préférer les douches aux bains, avec une eau à 36° C et un jet non violent. Mais pour les adeptes de bain, il vaut mieux les espacer de 1 à 2 jours en utilisant uniquement de l’eau tiède à 33-35°C et s’en tenir à quelques minutes de contact avec l’eau. Pour ce qui est du choix des produits de nettoyage de la peau, nous vous conseillons les pains dermatologiques surgras conformes au pH naturel de la peau. A défaut, vous pouvez opter pour un savon très doux conçu avec de l’avoine. Une fois essuyée avec des tapotements, la peau sera protégée avec des huiles spéciales ou une crème émolliente spécifique qui agira en adoucissant l’épiderme.

Et pour le bébé

Pour éviter les griffures et les infections provoquées par le grattage, coupez à ras les ongles de votre enfant et n’utilisez surtout pas de produits aggravants comme les eaux de toilette sans alcool ou les produits cosmétiques pour bébés.

Quelques astuces pratiques

Vaporisés sur les vêtements, les parfums et l’eau de toilette sont moins irritants et n’ont pas de contact direct avec la peau.

L’eau de la piscine est irritante pour la peau d’un bébé qui souffre d’eczéma. Sans devoir proscrire les séances de baignade, vous pouvez utiliser des crèmes barrières pour lutter contre l’attaque du chlore sur les parties eczémateuses.

Pour obtenir des compresses aux flocons d’avoine fait-maison, ajoutez une pochette en mousseline remplie de 250g de flocons d'avoine dans un litre d’eau et faites bouillir pendant quelques minutes. Pressez ensuite la pochette pour en extraire le jus et versez le liquide obtenu dans l’eau du bain de bébé.

Enfin, vous pouvez tamponner la pochette sur sa peau pour calmer l’inflammation et les démangeaisons.

Nouveau-nés : les astuces anti-canicule

Dans toute l’Europe, les plans canicule sont activés pour réduire au maximum le taux de décès. Parmi les personnes à risques, les nourrissons sont victimes de cette hausse de température. Pour les parents qui se préparent à accueillir leurs bébés, voici quelques conseils pour éviter la déshydratation.

Le test de la couche

Parce que le corps du bébé contient 60% d’eau, la déshydratation aiguë engendre une perte de poids. Plus pratique encore, il suffit de vérifier sa couche lors des changes et réagir immédiatement en cas d’absence d’urines. Pour un bébé qui somnole beaucoup, qui refuse de boire et qui a de la fièvre, nous vous conseillons de contacter son pédiatre.

Rafraîchir la pièce

Dès la sortie de la maternité, les parents sont informés des gestes indispensables pour préserver bébé de la canicule : limiter les promenades, mettre l’enfant dans une pièce avec une température n’excédant pas les 25°C (salle de bain par exemple), fermer les volets pour éviter l’ensoleillement direct, générer des courant d’air dans toutes les pièces de la maison.

Pas de choc de température

Pour ne pas risquer l’hypothermie, il vaut mieux éviter d’appliquer un linge mouillé sur le bébé et lui donner un bain froid. Pour le ventilateur, évitez de le tourner directement sur le bébé qui risque d’inhaler de la poussière. Au lieu de le déshabiller totalement, préférez les body qui facilitent la transpiration et évitent un contact direct avec les courants d’air. Enfin, les couches peuvent être repliées pour éviter le contact avec l’aine.

Utiliser un soluté de réhydratation

Riches en sucre et sodium, les solutés de réhydratation utilisés en complément du sein ou du biberon aideront bébé à compenser les pertes dues à la transpiration.

Conseils pour entretenir les dents de lait

Source d’inquiétude pour les parents, l’apparition des premières dents de bébé est située à 6 mois et il aura ses 20 dents de lait à 2 ans et demi. Mais il peut arriver que le nourrisson vienne au monde avec une ou deux dents tandis que d’autres enfants ne feront pas leurs dents avant 12 mois. Mais dès qu’elles seront là, il faudra l’aider à avoir une bonne hygiène dentaire.

Des caries à 6 mois

Même si les deux quenottes sont déjà visibles à 6 mois, il n’est pas encore nécessaire d’utiliser la brosse à dents et l’enfant la détestera sans doute. Pour les laver, il suffit d’utiliser une compresse humide et bien nettoyer la surface de la dent pour ôter la plaque dentaire. Même si cela semble impossible, un bébé de cet âge peut déjà avoir des caries.

Un bon apport en fluor

Suivant les conseils du pédiatre, un bébé de 6 mois peut suivre un traitement à base de fluor en gouttes ou en comprimés pour prévenir les maux de dents. Ici, l’avis d’un spécialiste est important car une overdose de fluor est néfaste pour l’émail des dents.

Le syndrome du biberon

Chez les enfants de deuxième âge, le syndrome du biberon crée des caries précoces et de véritables problèmes dentaires. Cela résulte des nombreuses utilisations de biberon plein de jus de fruit, de sirop ou de lait lors des siestes et des sommeils alors que ces derniers ne sont pas en mesure d’enclencher le processus de salivation anti-carie.

Brosse à dent et dentifrice

La toute première brosse à dent de l’enfant fera son entrée à 12 mois parce que cette période de sa vie est marquée par la diversification alimentaire. Pour commencer, optez pour une petite brosse avec poils et manches souples. Vous pouvez l’impliquer dans le choix de la couleur et l’aider à s’y habituer. Il mettra entre 5 à 6 ans avant de devenir autonome. Pour ce qui est du dentifrice, il ne sera nécessaire que lorsque l’enfant aura appris à recracher.

Les atouts des cosmétiques bio pour la toilette de bébé

Avec les derniers scandales sur la toxicité des produits cosmétiques pour bébé, les parents préfèrent jouer la carte de la sécurité avec les versions bio. Pour vous aider à choisir les bons produits pour la toilette de bébé, voici quelques explications.

Un cosmétique bio

Réalisé suivant les règles générales de la cosmétique, le cosmétique bio respecte les critères mentionnés dans le cahier des charges. Ils se réfèrent souvent à l’origine des matières de base et ceux qui ne doivent pas être utilisés dans le processus de fabrication. Par exemple, un cosmétique bio doit contenir 95% d’ingrédient végétal issu de l’agriculture biologique : eau de rose, extrait de guimauve et de coton. Avant de le certifier, l’organisme responsable va effectuer une série d’analyses pour prouver le respect du cahier de charges et le produit validé comportera la mention obligatoire de l’organisme certificateur.

Des soins bios pour bébé

Comparés aux autres produits de beauté, les soins bio pour bébé sont plus naturels et contiennent moins de substances chimiques et de traces de produits toxiques. De plus, ils sont plus efficaces pour soigner et préserver la peau de bébé contre les irritations. Dans les boutiques spécialisées et les pharmacies, vous aurez accès à des crèmes hydratantes, des gels moussants avec tensio-actifs non irritant et doux, des crèmes de change, des eaux dermo-nettoyantes et des laits dermo-protecteurs.

Des produits sans danger ?

Même s’ils sont naturels et inoffensifs, tous les soins bio ne sont pas dédiés aux bébés. Il vaut mieux choisir une gamme spécialement conçue pour les tous petits. Les huiles essentielles sont également à éviter parce que, même dilués, leurs actifs sont trop puissants pour la peau fragile d’un bébé.

Réactions des mères face à l’existence de composants toxiques dans les lingettes pour bébé

Depuis la polémique sur la viande de cheval, les consommateurs se font du souci pour leur santé et s’en remettent aux résultats des enquêtes effectuées par leurs représentants. Parmi ces derniers, le magazine 60 millions de consommateurs affirme que les lingettes pour bébé des grandes marques comme Nivea, Pampers, Carrefour, Mixa, Auchan ou Leclerc contiennent toujours du phénoxyéthanol, un composant toxique qui figure sur la liste noire publiée en juin 2012 par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) car il est capable de traverser la peau des enfants de moins de trois ans et ces derniers risquent des effets graves au niveau du foie et des globules rouges.

En réaction à cela, les mères s’expriment sur les forums des sites internet dédiés au bien être des mères et des enfants en dénonçant la présence des produits toxiques dans les lingettes pour bébé ou en adoptant des mesures radicales qui consistent à jeter toutes les lingettes et opter pour des produits plus sains qui ne contiennent pas de phénoxyéthanol, de parabène et de phtalates. Pour éviter d’exposer bébé à un danger de mort, les autres mamans optent pour les lingettes bio ou préfèrent en revenir aux bonne vielles méthodes des grands-mères : gant de toilette, eau, lingettes lavables ou coton pour nettoyer les petites fesses de leurs tous petits. Enfin, il y a les mamans qui sont prises au dépourvus et qui culpabilisent parce qu’elles ont utilisé ces lingettes toxiques depuis la naissance de leurs enfants à cause de leur simplicité et leur facilité d’usage, ce, tout en redoutant le degré de toxicité des couches jetables.

Problèmes de peau : les imperfections les plus fréquentes chez les 0-3 ans

L’expression ‘ comme une peau de bébé’ est justifiée. Une peau de bébé est douce et soyeuse en général mais cela n’empêche pas qu’elle soit sujette aux rougeurs, eczéma et boutons. Des tâches et des boutons sur la peau de bébé sont toujours mauvais signe pour les parents même s’ils ne sont pas si graves que cela. Comment réagir quand tel symptôme apparait ?

Tache bleutée

Sur la peau de certains bébés notamment sur le bas du dos et les fesses, il y a des tâches bleutées qui sont identiques à des hématomes même dès la naissance. C’est ce qu’on appelle ‘ des tâches asiatiques’ car ce sont surtout les enfants métis ou noirs qui en présentent le plus. Ces tâches ne nécessitent aucun traitement car elles partent toutes seules avec les années.

Croûtes de lait

Des plaques grasses de couleur blanche ou jaune se forment sur le cuir chevelu ou sur certaines parties du visage. C’est une dermite séborrhéique. Ces plaques peuvent disparaitre toute seule mais vous pouvez aussi appliquer une crème spéciale pour les éliminer rapidement. Si les croûtes s’étendent sur le reste du corps, il faut consulter le médecin.

Acné du nourrisson

Dans ses premières semaines de vie, le bébé connait une modification hormonale ce qui fait apparaitre les boutons d’acné. L’acné du nourrisson se voit seulement sur le visage et il ne nécessite pas de traitement. Il part tout seul et ne laisse pas de cicatrice. Il faut surtout être patient et ne pas utiliser de produit contre l’acné.

Peau sèche

Le problème de peau sèche se rencontre le plus souvent durant les premiers jours de vie de bébé. Pour y remédier, un bain tous les deux jours est conseillé car les bains trop fréquents avec une eau riche en calcaire rendent la peau encore plus fragile. Si la sècheresse persiste des semaines, les crèmes émollientes ou hydratantes spéciales pour bébé peuvent être utilisées.

Rougeurs et démangeaisons

L’eczéma ou dermatite atopique se manifeste par des rougeurs et des démangeaisons qui se trouvent au niveau des plis du coude, du genou, les épaules, les joues, le thorax et le cuir chevelu. Les rougeurs disparaissent avec une crème émolliente mais l’eczéma nécessite une consultation chez un dermatologue.

Tache rouge violacée

Tache de vin ou angiome plan, la tache de couleur rouge violacée est due à un amas vasculaire sous la peau. Si elle est petite, elle disparait avec le temps mais si la tache grandit et évolue sur d’autres parties du corps, il faut consulter un spécialiste.

Des astuces pratiques pour faciliter le retour de la maternité après la naissance de bébé

Pour les nouveaux parents, l’arrivée d’un petit-être est un véritable moment de bonheur qui peut très vite virer au cauchemar dès les premières nuits passées à la maison. Puisque la mère et son enfant sont chouchoutés par les responsables de service postnatal durant l’hospitalisation, le changement est encore féérique durant l’hospitalisation. Les doutes et les angoisses s’installent dès le retour à la maison en compagnie du nouveau né. Pour vous aider à surmonter ce moment inévitable, voici quelques conseils pratiques.

Un vent de panique

La toilette de bébé, la fréquence des repas, le réglage du sommeil sont les principales inquiétudes des parents. Pour limiter les erreurs, il faudra se montrer réaliste et éviter de dramatiser. Il faudra se mettre en tête qu’il ne suffit que de faire preuve de bon sens et de se procurer de tout le nécessaire pour réussir à surmonter cette étape. Pour celles qui tardent à déclencher l’instinct maternel, les spécialistes comme les pédiatres, les conseillères de Protection Maternelle et Infantile (PMI) et les médecins traitants sont tout à fait aptes à répondre aux diverses inquiétudes des mères.

Miser sur l’anticipation

Un retour à la maison anticipé est le meilleur moyen d’accueillir bébé dans les meilleures conditions possibles. Aussi, la chambre du bébé doit être prête quelques semaines avant la date probable d’accouchement pour éviter tout risque d’exposition aux polluants (peintures, meubles neufs, moquettes), les courses et les prévisions seront effectuées en avance et surtout, il ne faut pas lésiner sur la propreté de la maison. Parmi les essentiels que vous devez avoir en stock, il y a par exemple les paquets de couches pour bébé ; les langes, les turbulettes, les draps housses ; la boîte de lait, les biberons (même en cas d’allaitement maternel exclusif car cela évite d’affamer le bébé si la montée de lait se fait attendre), l’eau minérale pour préparer le biberon ; et les protections hygiéniques adaptées à la maternité pour la maman.

Enfin, toute aide des proches et des familles est la bienvenue pour gérer la maison et ainsi permettre à la mère de se reposer.

Les techniques efficaces pour moucher le bébé en cas de rhume

L’hiver vient avec son lot d’infections des voies respiratoires et les touts petits sont souvent sujets aux rhumes qui affectent leur respiration et qui risquent de toucher les bronches. Pour aider les parents à réussir cette tâche délicate, le docteur Arnault Pfersdorff, pédiatre la clinique Sainte-Anne à Strasbourg livre quelques conseils pratiques.

La position assise

Pour réussir le mouchage, il vaut mieux prendre le bébé sur les genoux, son dos contre le ventre et légèrement penché en arrière. Pour plus de sécurité, il vaut mieux le tenir par une main tandis que l’autre instille le sérum dans chaque narine, tête tournée. Si le bébé n’aime pas trop cette position, il vaut mieux le coucher sur le dos et surélever sa tête avec un coussin avant de le moucher.

Des produits adaptés à chaque âge du bébé

Le sérum physiologique simple est conseillé pour les nourrissons de moins de 5 mois. Pour les plus grands, il existe des versions antiseptiques comme les solutions à base d’eau de mer stérilisée disponibles en dosettes.

Oublier les mouches-bébés

L’usage systématique de mouche-bébé est déconseillé pour les bébés de moins de 4 à 5 mois car ce procédé est trop agressif et affecte les muqueuses nasales. Il y a risque d’obstructions et d’écoulement. C’est aussi le cas des gaz à inhaler. Il est également utile de mentionner qu’il existe des règles pour la fréquence du mouchage chez les tous petits : deux fois par jour pour les nouveau-nés, chez les plus grands, le geste consiste à créer un flux et il est possible de répéter l’opération 3 foi par jour.

La serviette

Pour les enfants de 6 mois et plus qui bougent beaucoup pour éviter le mouchage, il est parfois indispensable de tenir les bras dans une serviette enroulée.

Aucun traumatisme

Pour éviter de traumatiser le bébé, il vaut mieux nettoyer une à une les narines et respecter une pause entre les interventions pour lui permettre de reprendre sa respiration.

Toilette bébé : vigilance sur les produits conçus avec du MIT

A cause de la note d’interdiction des parabènes reconnus comme perturbateurs endocriniens, les industriels ont remplacé ce produit par du methylisothiazolinone (MIT) pour conserver le produits de toilettes comme les savons, les shampoings et les lingettes nettoyantes ; les produits ménagers tels les liquides vaisselles et les nettoyants pour surfaces ; et le milieu professionnel n’est pas épargné.

Une recrudescence des cas d’allergie

Lors des Journées dermatologiques qui se sont déroulées dernièrement à Paris, la Société Française de Dermatologie a révélé le caractère hautement irritant et allergisant du MIT. Cette affirmation résulte de toute une recherche menée par son réseau de vigilance en dermato-allergologie qui confirme une hausse des cas d’irritations cutanées et d’eczémas à cause de ce nouveau produit. En tant que directrice exécutive de la dite société, le docteur Brigitte Roy-Geffroy met le point sur la fréquence des eczémas de contact. Un constat appuyé par le docteur Annick Barbaud, responsable du service de dermatologie du CHU de Nancy qui évoque des eczémas du visage « plus diffus en cas d'emploi d'une crème hydratante ou d'un savon contenant ce conservateur ». Chez les tous petits, des cas d’eczéma du siège ont été observé après utilisation de lingettes et le docteur Bardaud rapportait même des rares cas de gène respiratoires et d’irritation de muqueuses.

Les autres membres de la famille

Toujours en termes d’allergies cutanées, la dermatologue du CHU de Nancy a insisté sur le danger apporté par les tatouages provisoires au henné conçus avec de la paraphénylènediamine, un colorant noir initialement conçu pour les colorations capillaires.

Des techniques de base pour bien faire la toilette de bébé

Chez les jeunes parents, le nettoyage du sexe du nouveau-né peut susciter de réelles peurs. Il s’agit surtout d’appréhensions de la douleur et de la gêne qui pourraient être ressentis par l’enfant. Pour vous aider à perfectionner ce geste d’attention, voici quelques conseils pratiques et nécessaires.

Aucun mouvement brusque

Durant ses premiers mois de vie, le bébé est encore très fragile et il est conseillé de le changer en douceur. Pour plus de précaution, il vaut mieux l’installer sur grande serviette propre et lui parler afin de le rassurer durant le nettoyage. Il est aussi inutile de trop frotter puisque chez les petites filles, le sexe est encore recouvert d’une fine couche protectrice blanche qui s’enlèvera au fil des temps.

Oubliez les lingettes

Pendant les premiers mois du bébé, il vaut mieux éviter les lingettes qui contiennent des produits nocifs pouvant générer une sécheresse et des irritations. Pour une toilette réussie, il suffit d’utiliser de l’eau et du savon au PH neutre.

Chez les petits garçons

Auparavant, les parents devaient effectuer un décalottage précoce du prépuce de l’enfant qui est encore fixé au gland. Actuellement, cette pratique n’est plus au goût du jour et 9 sur 10 des nouveaux nés présentent ce cas. Il suffit donc d’un bon nettoyage en douceur et d’un bon séchage pour éviter les risques d’infection.

Toujours nettoyer de l’avant à l’arrière

Comme pour les grandes personnes, il est plus savant de nettoyer les parties intimes d’avant vers l’arrière. Cette technique très simple et basique permet d’éviter les transmissions de bactéries des selles sur les lèvres de la petite fille. Enfin, il est important de mentionner qu’il est inutile de s’affoler devant les lèvres un peu collées ou volumineuses des petites filles durant les premiers mois puisque c’est absolument normal.

Toilette bébé : gare aux lingettes toxiques !

Depuis quelques temps, les dangers des lingettes pour bébé ont engendré une polémique. D’après l'Agence nationale française de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), la plupart des lingettes pour bébé renferment du phénoxyéthanol, un conservateur nocif pour les enfants en bas-âge.

Des effets irrémédiables

Toujours d’après les explications de l’ANSM, en ne dépassant pas la dose maximale de 1%, les produits d’hygiène et cosmétiques peuvent contenir du phénoxyéthanol et son utilisation est autorisée en Europe. Il s’agit d’une dose maximale bien tolérée par les adultes mais chez les tout-petits âgés de moins de trois ans, le produit peut provoquer des allergies graves et affecte directement le sang, le foi et la peau des enfants exposés à 40% de la substance.

Des mesures drastiques

Pour éviter les accidents, l'Agence nationale française incite les consommateurs à ne plus jamais utiliser les produits contenant du phénoxyéthanol supérieur à 0,4% et incite les fabricants à ne plus insérer la substance dans les lingettes destinées à nettoyer le siège du bébé.

De son côté, le professeur Alfred Bernard, toxicologue à l’UCL essaie de répondre aux inquiétudes des parents en leur conseillant l’utilisation du gant de toilette au lieu des lingettes puisque ces dernières représentent toujours un risque d’effets irritants et sensibilisants de la peau du bébé. Pour les peaux très irritées qui présentent des érythèmes, il vaut mieux miser sur la prudence et éviter l’usage des lingettes. En ce qui concerne les expérimentations sur le sujet, pour des raisons d’éthiques, la loi interdit toute recherche scientifique sur des jeunes enfants et l’étude des effets à long terme d’exposition durant la petite enfance est encore très difficile.

Acquisition de la propreté : une étape indispensable dans la vie d’un enfant

Pour les jeunes parents, l’apprentissage de la propreté de l’enfant est une étape redoutée. Il faudra faire preuve de patiente puisqu’il s’agit d’un long processus qui nécessite souvent l’intervention des adultes.

Quand opter pour le pot ?

A part l’âge, il existe plusieurs éléments décisifs qui entrent en jeu dans l’apprentissage de la propreté. Il y a d’abord les capacités motrices, langagières et sociales qui définissent la réceptivité de l’enfant. Le comportement et la relation de l’enfant avec ses parents sont aussi importants car avant de pouvoir réussir à se passer des couches culotes, l’enfant doit apprendre à contrôler ses sphincters, un stade de maturation neurologique qui se situe entre 18 et 20 mois pour la vessie et un peu plus tard pour le sphincter anal. Ainsi, avant cet âge, l’utilisation du petit pot n’est qu’un simple reflexe mais non une commande volontaire. Mais il existe pourtant des cas où l’enfant démontre des capacités précoces : une couche sèche durant plusieurs heures, une recherche d’indépendance et une stabilité sur le petit pot. Pour les premiers jours d’apprentissage, les pédopsychiatres conseillent l’utilisation du pot au lieu de la grande toilette pour plus d’équilibre.

Le brossage des dents

Pour avoir de belles dents à l’âge adulte, le bébé doit acquérir le reflexe dès l’apparition de ses premières incisives, soit vers 12 mois. Bien entendu, il ne s’agit pas encore de lui montrer toute la technique mais de le familiariser avec l’hygiène bucco-dentaire. Ainsi, les choses sérieuses arrivent vers l’âge de 4 à 6 ans où il est important de connaitre les bons gestes, les mouvements de la brosse, le lavage des côtés et du dessus des dents, le temps de brossage, etc.

Une bonne hygiène corporelle

Enfin, la toilette, le bain et le lavage des mains sont les bases d’un rituel quotidien indispensable pour vaincre les microbes. Si au début, il s’agit d’obligations pour l’enfant, il parviendra petit à petit à les changer en moment de détente. Ainsi, un enfant de 4 à 5 ans est tout à fait capable de se laver tout seul, surtout pour les parties génitales, mais au début, il vaut mieux le surveiller de près pour éviter les oublis et les accidents.

Hiver : comment prévenir la bronchiolite chez les tout petits ?

Selon les données de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé ou Inpes, près de 30 % des enfants de moins de deux ans sont victimes de bronchiolite durant les périodes de grand froid. Pour arriver à prévenir cette infection respiratoire très contagieuse, il suffit de respecter quelques règles hygiéniques de base.

Un véritable virus

Pour mieux sensibiliser les parents, l’Inpes insiste sur le fait que la bronchiolite peut être provoquée par un simple rhume. Pour éviter toute contagion par voie aérienne (toux, éternuement) ou par contact avec les personnes malades, il suffit de toujours faire un lavage régulier des mains, porter un masque chirurgical durant la toilette de bébé, ne jamais embrasser un bébé lorsqu’on est infecté et veiller à se couvrir la bouche lors des éternuements ou des crises de toux.

La faute aux lieux publics

Dans un sondage 2010 de l’Inpes, seul un Français sur deux est conscient du risque de transmission du virus dans les endroits publics. Un constat à encourager selon l’organisme puisque la bronchiolite commence souvent par un simple rhume et une toux avec sifflements. Même si elle est considérée comme bénigne, elle peut provoquer de graves complications chez les êtres les plus fragiles comme les nourrissons de moins de 3 mois, les prématurés et les bébés qui présentent des affections cardiaques ou respiratoires.

Des soins ciblés

La bronchiolite a conduit à l’hospitalisation de 30.000 bébés de moins d'un an en 2009. Mais en cas de maladie bénigne, l’Inpes déconseille fortement l’admission aux services d’urgence mais propose une consultation rapide chez le médecin qui pourrait prescrire des séances de kinésithérapie respiratoire pour dégager les bronches de l’enfant. Enfin, il est important de toujours veiller à hydrater l’enfant, à baisser sa température corporelle et utiliser du sérum physiologique pour l’aider à mieux respirer.

Toilette bébé : entre pratique et efficacité

Pour les jeunes parents, la toilette du bébé est un moment d’échange indispensable qui peut très vite virer au cauchemar. Puisqu’un petit être est tout aussi capable de produire une quantité astronomique de matières fécales, il est important de connaître les avantages et les inconvénients d’un produit avant de l’utiliser.

Eau, lait et liniment : un choix s’impose !

L’eau micellaire se démarque par son aspect pratique. Adaptée à la fois pour le visage et pour le corps, elle est constitue une alliée obligatoire durant les sorties. Ainsi, en préparant le sac à langer, il ne faut surtout pas oublier l’eau micellaire et les carrés de coton indispensables pour les changes.

Pour les peaux irritées, le lait nettoyant sans rinçage apaise vraiment la peau de bébé et il peut même remplacer le bain pour les nourrissons. En cas d’érythème fessier, le lait de toilette rétablit l’équilibre de l’épiderme et son utilisation est largement plus douce que celles des lingettes qui agressent davantage la peau.

Enfin, le liniment est constitué d’un mélange « moitié-moitié » de solution d’hydroxyle de calcium et d’huile d’olive. En livrant leurs secrets, les grands-mères ont toujours utilisé le liniment qu’elles appellent communément « eau de chaux ». Pour plus d’efficacité, il est conseillé d’appliquer l’eau de chaux doucement avec du coton. Utilisé sans rinçage à chaque changement de couche, le liniment constitue vraiment un produit de soin qui nettoie les fesses et les plis du siège tout en prévenant tout risque de rougeur provoqué par la macération dans l’urine et les couches sales.

Couches bébé : la propreté à la clé

Dans le quotidien d’une mère de famille, les couches bébé sont de vrais atouts indispensables pour le confort de l’enfant et la tranquillité de la maman. Mais les questions se posent : faut-il opter pour les couches jetables dont l’utilisation est facile ou choisir plutôt des couches lavables et faire des pieds et des mains pour réussir à bien les laver ?

Couche lavable ou jetable : peser le pour et le contre

Malgré les diverses publicités qui vantent les atouts écologiques de la couche lavable, son utilisation n’est pas la plus pratique. Par exemple, le bébé ne dort pas la nuit car il sent tout de suite quand la couche est mouillée. Tous les parents ont déjà fait cette expérience et pour pouvoir être un peu plus tranquilles, ils choisissent facilement les couches à jeter qui promettent au maximum douze heures de sommeil.

De leur côté, les responsables des garderies sont les spécialistes avérés des degrés d’étanchéité des couches, et elles préfèrent nettement les versions jetables. Dans son documentaire intitulé « Couchorama » diffusé dans le cadre des Grands reportages de RDI de Mercredi à 20 heures, Jacqueline Farmer propose quelques astuces pratiques pour éviter les 6000 couches par enfant jetés au dépotoir. Dans les pays tropicaux, le bébé peut avoir les fesses en l’air car le climat le permet bien. Puis, le pantalon « fendu » à la chinoise est aussi une bonne alternative. Enfin, les pratiques du Moyen-âge consistaient à bien langer le bébé et un seul changement par jour suffit.

Une hygiène naturelle

De son côté, sociologue française Élisabeth Badinter conseille une vraie écoute de bébé pour qu’il exprime ses besoins naturels et puisse déjà utiliser les toilettes.
Mais il est facile de blâmer les parents qui choisissent la facilité avec ces couches jetables mais qu’en est-il de la responsabilité des sociétés qui les commercialisent ? Ils pourraient entre autres se lancer dans la création de nouvelles technologies chargées de faire disparaître les couches sales : bioréacteur domestique, composteur de couches ou couche lavable super étanche.

Une toilette de bébé tout en douceur pour prévenir et enlever les croûtes de lait

L’apparition des croûtes de lait survient quelques semaines après la naissance de bébé. Environ deux nourrissons sur trois seraient concernés par ces croûtes de lait, qui peuvent être irritantes.

Elles sont parfois inesthétiques mais il faut savoir que les croûtes de lait proviennent d’une production de sébum trop intense au niveau de la tête de l’enfant, le phénomène est aussi appelé dermite ou dermatite séborrhéique.

Quelques astuces pour en venir à bout, tout est basé sur la toilette du bébé et les habitudes à prendre pour le faire en douceur.

- Lavez la tête de bébé avec un shampooing doux tous les soirs.

- Appliquez de l’huile d’amande douce sur le cuir chevelu, massez doucement mais longuement et laissez poser toute la nuit. Le lendemain matin, rincez la tête de bébé avec un shampooing doux. Brossez les cheveux très délicatement pour retirer les croûtes de lait. Cette astuce est à reproduire tous les jours jusqu’à la disparition des croûtes de lait.

- Si le bébé présente une allergie à l’huile d’amande douce, optez pour une huile d’olive bio.

Mais il faut également adopter les bons réflexes pour éviter la réapparition des croûtes de lait :

- choisissez un shampooing doux spécialement conçu pour les nourrissons. De préférence, choisissez les produits de toilette hypoallergéniques.

- massez la tête de bébé doucement et ne la frottez surtout pas pour éviter d’irriter le cuir chevelu.

- ne jamais retirer ni gratter les croûtes de lait à sec ou en utilisant vos ongles. Cela pourrait irriter le cuir chevelu voire même provoquer des infections.



Si les croûtes de lait ne disparaissent pas au bout de 2 semaines de traitement, elles risquent de s’infecter si elles sont mal traitées. Consultez votre médecin si les croûtes s’étendent sur le reste du corps, notamment sur les fesses, lui seul pourra prescrire un antibiotique local à votre bébé.

Notons qu’il y a deux types de croûtes de lait :

- la croûte sèche que l’on retrouve chez les nouveaux nés dans les premières semaines. Elle présage le signe d’une peau qui sera naturellement grasse.

- la croûte humide souvent accompagnée de suintements. Elle fait partie d’une forme allergique de l’eczéma du nourrisson.